Découpe d'un tronc d'arbre

L’eau de l’aubier, d’où vient-elle ?

L’eau de l’aubier nous vient de la même source que le sirop d’érable. Souvenez-vous, il y a quelques semaines, nous vous proposions un article complet sur le fameux sirop d’érable. Et bien il faut savoir que l’eau de l’aubier est issue directement du processus de fabrication du sirop.

En effet, le sirop provient de l’eau d’érable. Cette eau est prélevée directement depuis l’érable à sucre puis acheminée sous haute pression pour être filtrée. Après filtration, il ne reste alors que 15% du volume initial, pour obtenir dans ce volume l’intégralité du sucre contenu originellement. Puis suit le processus d’évaporation pour enfin obtenir du sirop.

L’eau de l’aubier représente en fait les 85% restant. Depuis toujours, ce “résidu” était rejeté à la nature, ce qui, seulement au Québec représente tout de même près de 1 milliard de litres chaque année. Quel dommage ! Et bien aujourd’hui, l’eau de l’aubier est récupérée pour être mise en bouteille.

Schéma d'extraction de l'eau de l'aubier

Comment cela fonctionne-t-il ?

La production de l’eau de l’aubier se repose sur le procédé de récolte de l’eau d’érable utilisé en acériculture. Alors que cette eau est récoltée pour produire le sirop d’érable, il n’a pas été nécessaire de mettre en place un nouveau procédé de récolte.

On récupère simplement la partie “non utile” pour le sirop et le tour est joué. La difficulté réside dans le fait de préserver la grande pureté de cette eau jusqu’au conditionnement. Cette méthode fait l’objet d’un brevet déposé au Canada ainsi qu’aux Etats-Unis.

Qu’est-ce que l’aubier ?

Cette eau s’appelle l’eau de l’aubier, mais à quoi cela se réfère-t-il ? Vous avez certainement déjà vu une coupe d’un tronc d’arbre. Vous avez alors pu observer qu’il est composé d’au moins deux parties : une première, la centrale qui est plus foncée et une deuxième, la partie extérieure qui est plus claire. C’est cette partie qui correspond à l’aubier.

L’aubier a une caractéristique intéressante. C’est la partie vivante de l’arbre. En effet, c’est par l’aubier que circule la sève, mais aussi que s’opère le processus de montée de l’eau et de coulée (processus commençant à la fin de l’hiver, lorsqu’il gèle encore la nuit, mais dégèle le jour).

Qu’est-ce que l’eau de l’aubier a d’intéressant ?

Par rapport à une eau “conventionnelle”, l’eau de l’aubier a au moins deux avantage :

  • C’est un processus naturel d’extraction. En effet, l’eau n’est pas pompée, mais est extraite par la pression naturelle qui engendre la coulée.
  • L’eau d’aubier n’est jamais en contact direct avec les éléments extérieurs. Si bien qu’elle demeure l’une des eaux les plus pures au monde. Celle-ci reste à l’intérieur de l’arbre, et lors de son extraction, elle n’est pas mise en contact avec l’air. De fait, elle ne peut se charger de tous les éléments polluants présents dans l’air.
  • C’est une eau structurellement millésimée ! Et oui, la coulée ne s’opère qu’une fois par an, il est donc possible de récupérer cette eau qu’une fois dans une année. De fait chaque année apporte une eau légèrement différente de l’année précédente.
  • Elle s’inscrit dans une démarche de développement durable, car ce procédé, évite de rejeter à la nature, 85% de l’eau récupérée lors de la fabrication du sirop d’érable.
  • C’est une eau d’origine végétale. Et c’est assez rare pour être souligné, car c’est aussi la première eau provenant de l’érable.
Analyse typique de l'eau de l'aubier

Nous avons listé l’ensemble de ces éléments. Les données sont exprimées en partie par million (ppm) ce qui revient à exprimer ces données en milligrammes par litre d’eau.

Que trouve-t-on dans cette eau ?

Si l’on fait l’analyse typique de l’eau de l’aubier, on observe que celle-ci est pleine de bons éléments pour notre santé :

  • Sels minéraux : on considère qu’une eau est faiblement minéralisée lorsque le niveau se trouve au-dessous de 500 P.P.M (voir légende du tableau).
  • Bicarbonate : le niveau affiché par cette eau est très faible, alors elle ne serait-être contre-indiquée si vous souffrez parfois des maux de ventre (ballonnement).
  • Potassium : concentration moyenne. Le potassium est essentiel au fonctionnement des muscles.
    Chlorure : les besoins humains en chlorure sont faibles. Avec 7 mg/L, il s’agit ici d’un faible niveau ce qui n’altèrera pas le goût de l’eau.
  • Dureté : on parle d’eau très douce ou d’eau très dure. Celle-ci se situe au niveau de 7, ce qui la classe dans les eaux très douces. C’est une eau très faiblement minéralisée.
  • Calcium : avec seulement 2 mg/L, l’eau de l’aubier est très faiblement chargée en calcium.
    Ion fluorure : alors qu’une trop haute dose de fluorure peut avoir un impact pour la santé, l’eau de l’aubier n’en est que très faiblement pourvue à raison de 0,3 mg/L.
  • Manganèse : la présence de manganèse dans l’eau est considérée raisonnable lorsqu’il se situe sous le seuil de 0,05. Cette eau végétale n’en contient que 0,023g/L.
Couleurs Québec
4.77/5 -
18 avis

Logo 150 ans du Canada 150 ans du Canada sirop d'érable à -20% -> J'en profite ! Logo 150 ans du Canada Rejeter