Coureur des bois fait référence à un phénomène très connu au Québec. En effet, c’est au 17ème siècle que l’on voit apparaître les premiers “coureurs des bois” dans les territoires de la Nouvelle-France. La Nouvelle-France en qualité de vice-royauté du Royaume de France s’étendait de la Louisiane jusqu’au Nord de la péninsule du Labrador, comme l’illustre la partie colorée de la carte.

Mais alors, qui étaient les coureurs des bois ? Ils étaient des voyageurs de grands chemins, qui décidèrent de tenter leur chance dans le commerce de la fourrure. Or ce commerce était régi par le Roi de France qui émettait le permis de traiter. Alors à la différence des “voyageurs”, les coureurs des bois n’avaient pas le fameux permis, et chassaient la fourrure au péril de leur vie. Ils étaient menacés par les Amérindiens, les Iroquois notamment, ainsi que par le Royaume de France. Tous deux protégeant ces richesses.

Voici donc pour la partie historique. Depuis de nombreuses histoires et nombre de mythes ont fait la réputation du coureur des bois. Quelques personnages sont restés célèbres et leur légende se perpétue depuis plus de 3 siècles maintenant.

Les territoires de la Nouvelle France

Coureur des Bois, un whisky québécois à l’érable

Bouteille Coureur des Bois - Whisky Québécois domaine Pinnacle

Mais si nous parlons du Coureur des Bois, ce n’est pas seulement pour l’aspect légendaire de ces personnages, mais avant tout pour porter à votre connaissance un produit emblématique du Québec, dont la réputation outre-Atlantique n’est plus à faire. Découvrons ensemble quel est ce whisky à l’érable.

Un whisky doux aux parfums délicats

Tout d’abord il est important de préciser qu’il s’agit ici d’un whisky des plus délicats. En effet, étant associé au meilleur sirop d’érable, ce whisky n’est pas ce que l’on appelle parfois vulgairement en France, un digestif.

Bien que cotant 31,7% d’alcool, ce whisky québécois sied merveilleusement aux apéritifs, aux desserts et voire même à certains plats ! Ainsi il vous est possible de le déguster en accompagnement de plats généreux tels que des plats de viandes en sauce “sucré/salé”. Bien qu’il vous soit conseillé de le “consommer avec modération”, il accompagnera aisément un grand nombre d’occasions.

La dégustation du Coureur des Bois

Oeil première étape de la dégustation
Tout comme le vin, le whisky se déguste en 3 étapes : l’œil, le nez et finalement la bouche. L’œil tout d’abord, vous pourrez observer une robe assez foncée, que l’on pourrait qualifier même d’ambrée à la manière des vieux whiskys écossais, de 18 ans d’âge et plus. Cela lui confère déjà une image bien singulière.
Nez, deuxième étape de la dégustation
Lorsque nos yeux se sont remplis de ses reflets, il est alors temps de passer au nez, afin de capter les premiers arômes. Il faut ici admettre que les notes fortement présentes d’érable allègent subtilement les effluves maltées qui caractérisent si bien les grands whiskys.
Bouche, troisième étape de la dégustation
Enfin en bouche, vous noterez l’ultime subtilité de ce whisky par ses notes de seigle qui confère au Coureur des Bois une aspérité qui lui est propre. En effet, il contient en plus du sirop d’érable de grande qualité, du seigle. C’est notamment cette subtilité qui fit toute la réputation de Coureur des Bois.

Les récompenses de Coureur des Bois

Comme illustré sur cette image, Coureur des Bois a su plaire au grand public mais également au jury de concours prestigieux. Derrière ce succès c’est une nouvelle fois le Domaine Pinnacle qui façonne ce whisky québécois. Et pour rappel, ceux-ci se situent au bord de la frontière Canada – États-Unis.

Domaine Pinnacle

Concours et récompenses du whisky coureur des bois
Couleurs Québec
4.74/5 -
35 avis