Bières

Affichage des produits 1–12 sur 39

Les bières québécoises

Petite histoire de la bière québécoise

La bière arrive avec les premiers colons français. Issus principalement de l’Ouest de la France (Vendée, Bretagne et Normandie), ceux-ci sont plus portés sur les produits de fermentation que sur le vin. Les plus modestes préparent le « bouillon », boisson élaborée à partir de la fermentation de boule de pâte à base de levain. On attribue à Jean Talon, 1er intendant de la Nouvelle France, la fondation à Québec de la 1ère brasserie. Celle-ci produira durant 10 années avant de fermer, certainement en raison de la concurrence des vins et alcools, importés de La Métropole et du Rhum en provenance des Antilles françaises.

Il faut attendre l’ère britannique pour qu’un certain John Molson fonde sa brasserie et démarre sa production en 1786 à Montréal. Celle-ci perdurera jusqu’à nos jours, non sans connaître quelques péripéties ; en 1995 Molson fusionne avec Coors. L’autre grand nom Labatt s’installe à Lasalle en 1952. Labatt est rachetée en 1995 par InBev.

Des années 60 aux années 80, l’offre est dominée par les produits des grands brasseurs ; la course au volume éloigne le produit de ses fondamentaux.

L’apparition des micro-brasseries

Qu’est -ce qu’une bière de micro-brasserie ? C’est une bière d’eau, de malt, de houblon et de levure. Le développement des recettes introduit d’autres éléments comme des jus de fruits, des sirops, des alcools tiers. Le produit n’est pas standardisé, ni forcé ; il peut connaître des variations, c’est ce qui fait son attrait !

Au milieu des années 80, la RAJC – Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec, délivre un nouveau permis de brassage de type artisanal. En 1982 la Brasserie Massawippi en Estrie, lance une Ale à 5° d’alcool conforme au Reinheitsgebot allemand de 1516. Depuis l’engouement n’est pas retombé, la micro-brasserie a gagné ses lettres de noblesses.

La micro brasserie la plus connue fut Unibroue, née de l’expansion de la Brasserie Massawippi, avec une bière emblématique : la Blanche de Chambly lancée en 1991. Unibroue a été depuis acquise par un groupe multinational : Sapporo Beer.

Les micro-brasseries du Québec aujourd’hui

On compte aujourd’hui environ 200 micro-brasseries, proposant +/- 4000 références. Une association professionnelle, l’AMBQ a été constituée et compte environ 80 membres. Enfin le Québec de la bière, c’est aussi un festival de renommée internationale :  le « Mondial de la bière« .

C’est l’univers de la créativité ; formés aux écoles belges, allemandes et anglaises, les brasseurs laissent libre cours à leur imagination !

Cependant comme en France, c’est l’offre différenciée des micro-brasserie qui dynamise le marché et aiguise l’appétit de groupe souhaitant accéder plus rapidement au consommateur amateur de bières non pasteurisées, sans colorant ni exhausteur de goût. Ainsi Labatt a acquis Archibald en 2016 et Molson,  Trou du Diable fin 2017.